La fosse septique

La fosse septique est l’un des éléments constitutifs d’une installation d’ANC.

On l’appelle « Fosse septique » quand elle ne reçoit que les « Eaux Vannes » (sanitaires). Quand elle reçoit également les « eaux ménagères », on l’appelle « Fosse Toutes Eaux » (F.T.E.). Elle ne reçoit jamais les eaux pluviales qui perturberaient son fonctionnement par des arrivées massives et non maîtrisées.

La fosse septique a pour objectif de faire décanter les matières solides, et de les liquéfier sous l’action des bactéries anaérobies naturellement présentes dans les effluents. La fosse septique n’assure qu’une fonction de prétraitement. Seulement 30% de la pollution carbonée est détruite. Le reste du traitement est assuré par le sol, soit par de simples tranchées d’épandage, soit par des filtres à sable, ou des tertres d’infiltration. Le choix du traitement complémentaire est généralement défini par un bureau d’études après analyse du sol.

Les difficultés rencontrées dans le choix du système sont liées au besoin d’éviter les transferts des polluants dans la nappe phréatique (cas des sols très filtrants ou des nappes phréatiques hautes), ou dans les fossés ou ruisseaux.

Afin que le sol puisse terminer le travail commencé par la fosse toutes eaux, le rejet est envoyé dans :

– Des tranchées d’épandage quand le terrain est suffisamment grand et exempt de nappe phréatique.

– Dans un sol reconstitué type filtre à sable ou lit d’épandage quand la perméabilité du sol est insuffisante.

– Dans un filtre à sable drainé quand une nappe phréatique est à proximité.

– Dans un tertre d’infiltration quand la nappe phréatique est très haute.

Dimensionnement : La législation Française impose 3m3 jusqu’à 5 pièces principales, puis 1 m3 supplémentaire par chambre supplémentaire. Inconvénient de la fosse toutes eaux : La dégradation des matières par les bactéries anaérobies présentes dans la fosse génère des odeurs provenant des gaz lourds (H2S, méthane..). Ces gaz doivent être évacués par le système de ventilation posé sur le toit de l’habitation. De plus ces gaz attaquent la structure des fosses en béton et accélèrent leur vieillissement.

 

Publicités